En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Logo UNS Logo CNRS

Inra Sophia Antipolis : Formation et Recherche en Santé des Plantes

La Formation et la Recherche en Physiologie Végétale

UE08 - Interactions Symbiotiques Végétales

Intitulé : Interactions Symbiotiques
Niveau / Semestre : Master 1/2 - Semestre 1/3
Unité d’enseignement : UE obligatoire du parcours PPAE - UE optionnelle recommandée aux étudiants du parcours GSP
Responsable : Karine Mandon

M- Master ; S - Semestre ; UE - unité d’enseignement

Objectif :

  • Connaître les mécanismes fondamentaux qui permettent l'adaptation des microorganismes à leur environnement ;
  • Permettre une meilleure compréhension du pouvoir infectieux des microorganismes pathogènes à l'état libre et surtout en interaction avec des organismes supérieurs ;
  • Utilisation de ces microorganismes en tant qu'outils génétiques.

Thèmes abordés :
Après un rappel des différents types de symbioses liées au monde végétal, un accent sera mis sur les symbioses fixatrices d’azote (plante – bactérie) et les symbioses mycorhiziennes (plante – champignon). Une attention plus particulière sera portée à l’étude des acteurs moléculaires permettant de définir la spécificité d’interaction ainsi que les différentes voies de signalisation (communes ou spécifiques) conduisant à l’accueil du partenaire. Enfin, l’étude des processus permettant la mise en place de nouvelles structures dans la cellule végétale et/ou la plante sera abordée dans le cadre de la signalisation hormonale et du développement.

L’importance de ces interactions aussi bien au niveau agronomique qu’environnemental (amélioration des sols et de la nutrition minérale, limitation des intrants azotés, diminution de la pollution des nappes phréatiques, …) sera abordée (ex. : utilisation des symbioses fixatrices d'azote dans les sols pauvres, amélioration de la texture du sol par les mycorhizes, …).

Un autre aspect développé sera celui de l'importance des symbioses chez les insectes phytophages. Les symbioses insectes ravageurs (puceron, charançon ...) - bactéries seront présentées en terme de diversité, au niveau fonctionnel et au niveau évolutif. Les associations symbiotiques primaires ont une importance trophique considérable et permettent à certains insectes phytophages de se développer et se multiplier malgré une alimentation déséquilibrée.

Les symbiotes secondaires présentent aussi des effets considérables car ils peuvent conférer aux ravageurs qui les abritent une résistance aux parasitoïdes (auxiliaires de lutte biologique), à la chaleur etc ... La suppression des symbiotes comme méthode alternative de lutte contre les ravageurs fait actuellement l'objet de recherches intensives.

Intervenants :Laurence Dupont, Pierre Frendo, Luisa Lanfranco (Pr. Université de Turin), Karine Mandon, Nicolas Pauly et Marylène Poirié

Équipes de recherche associées :

  • Département de Biologie Végétale (Turin, Italie).