En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Membres

Unite Agroclim

La mission scientifique

Méthodologies des études en lien avec le changement climatique

AgroClim a pour mission de fournir des méthodes d’analyse sur l’impact du changement climatique sur les agrosystèmes cultivés (grandes cultures, arboriculture, viticulture et forêt). La mission s’inscrit dans le cadre de la production de données valorisables sur des services climatiques.

Les méthodologies proposées utilisent les données de projections climatiques futurs. Simulé par des modèles climatiques globaux, le climat futur est ensuite régionalisé au contexte géographique local de l’étude (voir portail DRIASde Météo-France). Le climat futur devient une variable d’entrée des méthodologies proposées par AgroClim.

La dimension spatiale des travaux concerne le territoire national en s'appuyant principalement sur le maillage climatique SAFRAN ou la sélection de sites multi-locaux de référence.
La dimension temporelle concerne le présent (voir outil Veille AgroClimatique) mais aussi le moyen terme (horizon 2050) et le long terme de la fin de siècle (horizon 2100).

analyse

La voie privilégiée pour la production de connaissance sur l’impact du changement climatique, est le recours à une approche de modélisation biophysique, visant à confronter les sorties de modèles (principalement modèles de culture, de maladie ou de phénologie), sous climat changeant. Cette démarche est celle qui a été appliquée, par AgroClim, dans le cadre du projet ANR CLIMATOR (2008-2010). Le programme a fourni un premier état des lieux sur l’impact futur du changement climatique sur l’agriculture française. Le Livre Vert rassemble les résultats et conclusions issus du programme.

La démarche de modélisation biophysique continue à être suivie, au niveau international, dans des initiatives comme le programme international AGMIP. Le programme inclut un exercice international d’inter-comparaison de modèles de  culture. Le modèle STICS figure dans la liste de la trentaine des modèles comparés pour le blé, le maïset le riz. L’exercice de comparaison  porte à la fois sur une validation des modèles sur des données expérimentales de sites expérimentaux répartis dans le monde et sur la réponse aux formalismes dépendant de la température et de la concentration en gaz carbonique dans l’air. Au niveau de l’Europe, AgroClim contribue à l’initiative conjointe MACSUR-CROPM.

Getari

En complément de cette approche de modélisation, dans le cadre de l'ANR ORACLE (2011-2015), AgroClim propose de développer une approche complémentaire semi-empirique. AgroClim a mis en place une bibliothèque d’indicateurs élémentaires autour de trois familles d’indicateurs (agroclimatique, écoclimatique et biotechnique). Le champ d’application des indicateurs concerne des questions agronomiques liées aux impacts résultants de choix tactiques d’implantation et de conduite de la culture.  AgroClim a proposé un cadre méthodologique concernant l’utilisation combinée et agrégée d’un panel d’indicateurs (voir outil GETARI). La méthode consiste en la conception des modèles d’agrégation combinant l’information fournie par un panel d’indicateurs. La présentation de la méthode et des exemples d'application sont décrits dans Caubel et al. 2015.

Les travaux conduits par AgroClim sont orientés autour de 5 axes :

A1 : Méthodologies de Régionalisation/Spatialisation des données climatiques,
A2 : Définition, calcul et représentation spatio-temporelle d’indicateurs à l’échelle de la France,
A3 : Impact des facteurs abiotiques (eau, température) du changement climatique,
A4 : Impact des facteurs biotiques (maladie fongique) du changement climatique,
A5 : Impact  sur la phénologie des espèces pérennes d’intérêt pour l’INRA du changement climatique.

Contact :
Patrick Bertuzzi (Axe A3)
Iñaki Garcia de Cortazar (Axes A2, A3, A5)
Frédéric Huard (Axes A1, A2)
Marie Launay (Axes A2, A3, A4)
Dominique Ripoche (Axe A3)