En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Unité Expérimentale Entomologie et Forêt Méditerranéenne

Site de l'Unité Expérimentale Entomologie et Forêt Méditerranéenne

BIOCONTROLE DE CYDALIMA PERSPECTALIS RAVAGEUR DES BUIS « Projet BUIS »

Pyrale du buis
© JC Martin
Un programme régional pour mettre au point une stratégie de biocontrôle de Cydalima perspectalis

Le plan Écophyto II adopté en octobre 2015 a pour objectif de réduire progressivement l’utilisation, la dépendance, les risques et les impacts des produits phytopharmaceutiques en assurant un accompagnement au changement des acteurs. L’usage des produits phytopharmaceutiques (hors produits de biocontrôle, produits autorisés en agriculture biologique et produits à faible risque) est interdit depuis le 1er janvier 2017 pour les collectivités locales, l’État et ses établissements publics, pour l’entretien des espaces verts, des forêts, des voiries (sauf exceptions) ou des promenades, accessibles ou ouverts au public.

Arrivée en France en 2008, la pyrale du buis est un papillon invasif qui ravage les haies, bordures et topiaires de buis. Cette chenille est présente dans toutes les régions et n'a aucun prédateur efficace. Face à cette invasion redoutable et la nécessité de préserver les buis des jardins patrimoniaux et des espaces verts urbains, le développement et l’appropriation rapide par les différents acteurs de solutions alternatives aux produits phytopharmaceutiques de synthèse constituent un enjeu crucial.

 L’objectif du programme BUIS est de rechercher la meilleure stratégie de biocontrôle contre la pyrale du buis, associant des innovations agronomiques, tout en conservant l’acceptation sociale et technique des professionnels. Les essais se dérouleront au jardin botanique de la Ville de Tours et au Château de Villandry.

 

Cette stratégie de biocontrôle jamais testée auparavant repose sur la combinaison des modes d’actions de quatre produits i) des sucres permettant de réduire la ponte par antixénose  ii) des trichogrammes pour diminuer le nombre d’œufs par parasitisme, iii) du Bacillus thuringiensis (Bt) sur les larves par une action biocide et, iv) du piégeage des adultes mâles (piège à phéromones) pour connaître la dynamique de vol (pics de ponte) et pouvoir positionner au mieux les traitements. La méthode vise à diminuer au maximum les différents stades biologiques de la pyrale pour réduire les dégâts et les populations des années suivantes. En combinant ainsi les modes d’actions, on diminue les risques de résistance de la pyrale et on augmente les chances d’efficacité.

 

Le projet comporte 3 partenaires académiques de l'Université de Tours (Centre d’expertise et de transfert universitaire-Innophyt, Centre d’expertise et de transfert universitaire-Etics, Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance), 3 partenaires socio-économiques (Association des Parcs et Jardins de la Région Centre val de Loire, Château de Villandry, Ville de Tours) et l'INRA UEFM à Antibes.

A terme, il s’agit de mettre au point le meilleur design de biocontrôle contre la pyrale du buis à base des 4 produits (sucres, Bt, trichogrammes, phéromones). Les essais durent trois années. 

L’expérimentation et le transfert d’une telle méthode de biocontrôle impliquent que chercheurs et acteurs soient étroitement associés à l’ensemble des processus visant à tester et valider la pertinence scientifique mais aussi sociotechnique de cette solution. Des séries d’enquêtes et d’entretiens individuels ou collectifs approfondis auprès des utilisateurs finaux avant, pendant et en clôture des expérimentations permettront d’accéder aux résultats du point de vue des professionnels : constat, limites, atouts.

innophyt
etics
la renaissance
universiterabelais
ville tours
villandry