En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Institut Sophia Agrobiotech Inra - 70 ans - Votre avenir est notre culture Univ. Nice Sophia Antipolis CNRS

Institut Sophia Agrobiotech

Institut Sophia Agrobiotech

Institut Sophia Agrobiotech

UMR INRA - Univ. Nice Sophia Antipolis - Cnrs
Inra PACA
400 route des chappes
BP 167
0690 Sophia Antipolis Cedex
FRANCE
Tel. : +33(0)4 92 38 64 00
Fax : + 33(0)4 92 38 64 01

http://www.paca.inra.fr/institut-sophia-agrobiotech

Soutenance d'Habilitation à Diriger des Recherches (HDR)

Vendredi 12 février 2016 - Sophia Antipolis - Inra PACA - Salle A010

Soutenance de HDR
Alexandre Boscari, équipe « Symbiose et État Redox de la cellule » nous présentera les travaux qu'il a réalisé en vue d'obtenir son Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) : "Rôle du monoxyde d’azote dans l’interaction symbiotique entre Medicago truncatula et Sinorhizobium meliloti"

Résumé

Le monoxyde d’azote (NO), molécule gazeuse diffusible et hautement réactive, est décrit comme une molécule signale dans de nombreux processus biologiques tant dans le monde animal que dans le monde végétal. Dans ce dernier, le NO intervient dans les mécanismes de résistance aux pathogènes, la fermeture des stomates, la floraison, la germination, la croissance racinaire, ou l’induction de la mort cellulaire programmée. Nos travaux précédents ont permis de mettre en évidence la présence de NO dans le cadre des interactions symbiotiques Rhizobium-Légumineuses. Notre équipe a démontré son accumulation et son importance à certaines étapes clés de l’interaction symbiotiques. Notre objectif aujourd’hui est de chercher à mieux comprendre le mécanisme d’action de cette molécule. Nos travaux se sont porté d’une part sur la caractérisation desystèmes potentiellement responsables de son accumulation (synthèse et catabolisme), et d’autre part, sur l’identification et l’étude des cibles moléculaires (gènes et protéines) régulées par le NO au cours du processus symbiotique. La recherche des cibles géniques, initiée par une analyse transcriptomique réalisée aux stades des primordia nodositaires, a fait ressortir plus de 2000 gènes potentiellement régulés par cette molécule parmi lesquels se trouvent des gènes liés au cycle cellulaire, au développement, aux réactions de défense de la plante. Plus récemment, nous avons démarré un projet qui vise à démontrer que le NO est un acteur clé dans la détection de l'oxygène et dans l'adaptation à l'hypoxie chez les légumineuses. Ce projet porte notamment sur la caractérisation des facteurs de transcription (FTs) de la famille Ethylene Responsive Factors groupe VII (ERF-VII) chez M. truncatula comme les régulateurs clés de la réponse aux faibles concentrations d’O2. Le projet devrait aussi apporter la démonstration de nouveaux concepts et processus fondamentaux concernant l'adaptation des Légumineuses à l'hypoxie et l’importance du NO dans ce processus notamment dans les nodosités fonctionnelles.

Composition du jury

  • David Wendehenne, Président et rapporteur, Professeur, Université de Bourgogne, UMR Agroécologie
  • Gary Loake, Rapporteur, Professeur, University of Edinburgh, Institute of Molecular Plant Science (UK)
  • Marc Lepetit, Rapporteur, Directeur de recherche, INRA Montpellier, UMR LSTM,
  • Eric Galiana, Examinateur, Directeur de recherche, INRA Sophia Antipolis, UMR ISA,
  • Pierre Frendo, Examinateur, Professeur, Université de Nice Sophia Antipolis, UMR ISA