En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal

Pôle Production Horticole Intégrée

Partenariats nationaux

Les équipes constitutives du pôle entretiennent des collaborations suivies avec des équipes nationales ou internationales reconnues, se concrétisant par leur participation à des projets ANR (QualiTomFil, GEDUPIV), innovants (Dosage par méthodes infrarouges).

  • LILLA (2013-2018)

Le projet LILLA est financé dans le cadre du plan national ECOPHYTO. Il rassemble des équipes de l'INRA, du CTIFL et de l'APREL, la station régionale d'expérimentation légumière de Provence.  Il vise à construire et expérimenter des systèmes de culture de laitues s’affranchissant au maximum de traitements chimiques préventifs, par la combinaison de techniques culturales diminuant la prévalence des bioagresseurs et les dégâts qu'ils occasionnent (en savoir plus).

  • EcoPêche (2013-2018): Conception et évaluation mutlisite de vergers de pêche - nectarine économes en produits phytosanitaires et en intrants

Projet AAP DEPHY Ecophyto 2012 coordonné par D. Plénet (PSH)
Ce projet regroupe un réseau de 7 sites d'expérimentation systèmes sur pêcher, dont 3 site INRA (PSH, IGotheron, UE Arboricole Bordeaux-Bourra) le CTIFL, et trois stations régionales d'expérimentation (SEFRA (26), SERFEL (30), Sica CENTREX (66)), et deux partenaires associés : le GRCETA de Basse Durance, l’AOPn Pêche-Nectarine. Le projet a été labellisé par le GIS Fruits et le pôle Terralia
EcoPêche vise, avec une approche partenariale et multisite, à concevoir, évaluer et transférer les bases de systèmes de culture innovants de vergers de pêche-nectarine conciliant une réduction importante des produits phytosanitaires et des intrants, l’obtention de fruits de haute qualité et des performances technico-économiques assurant la durabilité des exploitations agricoles. Ce projet initié au sein du GIS Fruits a l’ambition de développer un cadre méthodologique générique pouvant être mobilisé sur les autres arbres fruitiers à noyau (site web).

  • 4SYSLEG (2012-2018) Conception et évaluation multicritère de 4 SYStèmes de production intégrée de cultures LEGumières sous abri non chauffé, adaptés à différents contextes technico-économiques

Projet Ecophyto Dephy Expé.
La production maraîchère sous abri se caractérise par une diversité de contextes techniques et économiques et de modes de production. Pour apporter des réponses techniques pertinentes aux enjeux de cette filière en matière de production de réduction de l’usage des pesticides, il est essentiel d’intégrer cette variabilité dès la conception et pour l’évaluation des systèmes. 4SYSLEG est une expérimentation système de longue durée portant sur 4 systèmes de culture, soit 4 cas d’étude issus de cadres  économiques explicités

  • CLIF (2014-2016): CLimate change Impact on Fungal pathosystems: estimating disease variation using models and indicators, designing adaptation strategies and mitigating several key knowledge gaps.

Founded by the ACCAF metagprogram.
The project involves 11 French partners and 6 foreigner ones. The project deals with the impact of climate change CC plant diseases dynamics in agriculture. The aim is to enhance a predictive capability for disease impact assessment and pathosystem adaptation to CC for a number of annual and perennial systems. Results of the research will allow to i) anticipate and if possible predict the effects of changes in climate on pathosystems, and ii) develop or improve adaptation strategies to preventing or reducing disease risks.

  • PEERLESS (2013-2016): Viabilité d'une gestion écologique renforcée de la santé des plantes dans les paysages agricoles

C’est un projet ANR Agrobiosphère
Le projet PEERLESS a trois objectifs: 1) identifier les systèmes de culture et les caractéristiques de paysage dans lesquels la biodiversité fonctionnelle renforce la productivité des cultures ; 2) identifier les mécanismes écologiques associés à de l’hétérogénéité spatio-temporel de densité de populations de ravageurs et d’auxiliaires ; 3) proposer des déploiements viables de système de culture et d’aménagements d’habitat semi naturel dans des paysages agricoles explicites à partir de simulation de scenarii (site web).

  • BioRECo (2012-2016): Méthodologie et expérimentation système pour la réduction de l’utilisation des pesticides en vergers de pommiers

Projet national : AAP DEPHY Ecophyto 2011 Durée du projet : 2012 à 2016, porté par S. Simon (UERI Gotheron) et impliquant l’INRA PSH, le GRCETA de Basse Durance, la chambre d’agricultrue de la drôme, Lycée Agricole du Valentin (Valence), ...
La pomme de table est une des productions de fruits recevant le plus de traitements phytosanitaires. Neuf systèmes vergers de pommiers sont expérimentés depuis 2005 pour évaluer le potentiel de réduction d’utilisation des pesticides. Les résultats de l’évaluation multicritère de la période d’installation du verger sont à consolider en phase de pleine production et à confronter aux données producteurs. La démarche développée permet dès à présent de fournir un cadre méthodologique pour l’expérimentation en systèmes de production pérennes bas-intrants (en savoir plus).

  • COPACABANA (2013 -2015): COmment décrire le PAysage pour CAractériser son effet sur les BioAgresseurs et ennemis NAturels ?

Ce projet est financé par le métaprogramme INRA SMaCH
La question de l'influence du paysage sur les dynamiques de populations de bioagresseurs et d'auxiliaires a émergé récemment dans plusieurs équipes de l'INRA. Faute de disposer d'un référentiel de méthodes adaptées, les variables paysagères et méthodes statistiques ont été choisies indépendamment dans chaque équipe. Nous identifierons et comparerons les méthodes en les appliquant à des jeux de données communs afin d’en tirer des éléments génériques pour le choix des méthodes à utiliser (site web).

  • IndRegArb (2013-2015): Indicateurs biologiques d’impacts liés à la régulation naturelle des ravageurs en arboriculture fruitière

C’est un projet Pour et Sur le Plan Ecophyto (PSPE)
L’objectif de ce projet est de développer des outils faciles d’utilisation qui permettent de suivre les impacts biologiques des traitements phytosanitaires et d’aider à la mise en place du cercle vertueux « réduction de l’usage des pesticides -> augmentation de la faune auxiliaire -> contrôle agronomiquement satisfaisant des ravageurs -> réduction de l’usage des pesticides ». Il propose d’évaluer deux types d’indicateurs en vergers. Le premier est basé sur des mesures du parasitisme et de la prédation sur des ravageurs présents ou exposés en vergers. Le second est basé sur des variations de certains groupes de la faune auxiliaire (carabiques, araignées, hyménoptères parasitoïdes) estimées en utilisant plusieurs de leurs traits fonctionnels faciles à qualifier.

  • Damage (2013-2015): Modeling quality losses caused by pests on temperate and tropical perennial fruit crops: a generic framework for theoretical and applied issues.

Founded by the INRA SMaCH metagprogram.
The present project involves three French partners (two INRA units from Avignon and one from CIRAD Montpellier. The aim is to develop a generic process-based modeling framework to analyze and quantify losses in fruit quality induced by pests, considering a multi-criteria quality. We will consider the consequences on fruit quality of management practices and crop genotypes usually adopted to cope with yield losses. The modeling framework will be based on existing models developed by the partner teams. The theoretical modeling framework will be applied to three model pathosystems: mango-fruit fly (Bactrocera and/or Ceratitis spp.) in tropical environment, peach-brown rot (Monilinia spp.) and peach-aphid (Myzus persicae) in temperate environment (site web).

  • Carotenoiddigest Stabilité de Caroténoïdes d’intérêt nutritionnel au cours de la Digestion (2013-2015)

Projet Régional + Agreenskills
Unités PHI impliquées; SQPOV, NORT
Des travaux récents ont suggéré que les métabolites des caroténoïdes pourraient être des composés bioactifs. Dans ce contexte, le premier objectif du projet CarotenoiDigest est de générer une série de métabolites de lutéine et de lycopène in vitro afin de faciliter la recherche de métabolites dans des échantillons biologiques. Des méthodes d’analyse de chromatographie liquide très haute performance couplée à un détecteur UV/Visible à barrette de diode et à un spectromètre de masse (UPLC-PDA-MS/MS) seront développées pour séparer et identifier les métabolites de caroténoïdes. Le second objectif du projet est de conduire une étude d’intervention chez l’homme sain pour identifier les métabolites de caroténoïdes produits dans le tractus gastro-intestinal supérieur pendant la digestion.
Dans le cadre de ce projet, la région PACA participe à l’achat d’un équipement (spectromètre de masse triple quadripole) et au co-financement, avec les fonds européen Agreenskills, de la bourse post-doctorale de Rachel Kopec (site web UMR SQPOV).

  • Guide Ecophyto Fruits (2012-2015): Réalisation d’un guide pour la conception de systèmes de productions fruitières économes en produits phytopharmaceutiques

Projet national : COPIL, financée par l’ONEMA et coordonné par D. Plenet (PSH), S. Simon (Gotheron) et E. Laget (CDD mis à disposition).
Ce projet mobilise différents partenaires et experts de l’INRA, du CTIFL, de l’IFPC, de l’APCA - CA, du GRCETA ainsi que des OP (organisations de producteurs) et des Stations Régionales d'Expérimentation.
Le guide doit proposer une démarche générique, adaptée à toutes les espèces fruitières, que les producteurs et leur conseiller pourront s’approprier comme support de leurs réflexions pour (i) réaliser un diagnostic de leurs pratiques actuelles de protection des cultures, (ii) identifier les marges de progrès possibles en fonction de leurs objectifs de production et commercial, ainsi que les contraintes de leurs exploitations et (iii) concevoir des stratégies de production plus économes en produits phytopharmaceutiques grâce à la mobilisation d’un ensemble de leviers d’action alternatifs. Pour cela, le guide recensera les méthodes de protection intégrée actuellement disponibles en les documentant précisément sur les conditions d’utilisation influençant leur efficacité (site web).

  • CAQ 40 (2012-2015): Climate change and Quality of fruit, grain and seeds in the next 40 years: adaptation to high temperature and water stresses at the end of crop cycle

Ce projet financé par le méta-programme ACCAF regroupe 12 partenaires INRA sur 8 sites (Paca, Angers Nantes, Dijon, Bordeaux, Clermont, Caen, La Corse et Grignon) qui vont étudier l'effet du changement climatique pendant les périodes de remplissage des grains et de développement du fruit sur la production de fruits, grains et semences, en termes de rendement et de qualité (composition en métabolites primaires et secondaires et structure internes). Les espèces étudiées sont le colza, le pois, le blé, la tomate la pêche et les agrumes. Un des objectifs de ce projet est d'améliorer et de construire des modèles décrivant la production et la qualité de grains ou des fruits en prenant en compte les effets de restrictions hydriques et des fortes températures à différents stade de développement des fruits et grains.

  • ILLIAD Initiatives Locales ou Localisées, Innovantes pour une Alimentation Durable ANR-11-ALID 2012-2015) :

Coordination Sandrine COSTA, UMR MOISA Montpellier
Le développement de systèmes alimentaires durables est freiné par des contraintes organisationnelles ou techniques. Le projet ILLIAD vise à comprendre les conséquences de l’organisation des systèmes alimentaires sur leur durabilité, et à proposer différentes innovations dans les filières blé biologique, riz, pêche et abricot. Les unités du pôle PHI (SQPOV, GAFL, UE Gotheron) participent à ce projet pour les filières abricot et pêche, en collaboration avec les économistes de Montpellier (UMR MOISA et IAMM). Les recherches portent sur le potentiel et l'aptitude des abricots à la récolte mécanique et/ou à une transformation industrielle (texture des fruits) et sur la comparaison d'itinéraires de production et de commercialisation pour la pêche (site web UMR SQPOV).

  • ANR DynRurABio (2011-2014) : 

Le projet DynRurABio a pour objectif général de développer et de pérenniser une AB productive et écologique pour répondre à des attentes de marché et à des injonctions publiques, mais aussi pour étendre ses services écologiques et contribuer ainsi à écologiser les territoires. Il est constitué d’un consortium pluridisciplinaire de chercheurs (sciences techniques, écologie, économie, sociologie) et de partenaires professionnels ayant déjà une forte expertise sur l’AB. Il vise à adapter ou produire les connaissances, les outils et les dispositifs nécessaires au développement de l’AB. L’enjeu est d’arriver à intensifier la productivité d’un mode d’agriculture basé entre autres sur l’utilisation et le recyclage de ressources propres et l’autonomie, sans pour autant dégrader ses performances et ses impacts écologiques.

  • RIBENUT (2010-2014) a pour objet de developper une approche statistique originale pour apprécier le compromis entre risques et bénéfices dans les cas des légumes traités thermiquement (site web).
  • BEATA LUX (2011-2013) :

Projet soutenu par OSEO dans le cadre d'un programme "Innovation Scientifique et Industrielle" qui porte sur la création d'une filière industrielle de décontamination aspetique en industrie alimentaire et pharmaceutique utilisant des sources lumineuses émettant des flashs de lumière de courte durée mais à très haute énergie. Les partenaires académiques (INRA, CNRS, Université de Rouen) s'intéressent aux mécanismes d'action de ces technologies sur les micro-organismes, étudient les conséquences de ces traitements physiques sur les surfaces des matériaux traités et les propriétés physqiues des radiations lumineues émises. Les partenaires industriels (frabricants d'équipements de conditionnement ou entreprises alimentaires, lait et fruits transformés) développent, avec l'entreprise CLARANOR installée à Avignon et qui coordonne le projet, les applications mises en place sur des chaînes industrielles. Cette technologie se substitue aux technologies chimiques de décontamination, consommatrices d'eau et au coût environnemental élevé (site web).

  • Projet du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire (MEDD) « Alt’Carpo » (2010-2013) :

Impacts agronomiques et environnementaux d’une méthode de lutte permettant de réduire fortement l’usage des pesticides : les filets Alt’Carpo en arboriculture. D’introduction récente, la couverture des arbres par des filets (méthode Alt’carpo) est une des rares alternatives à même de réduire fortement l’usage des insecticides en arboriculture. Le présent projet a pour objectif de dépasser le simple cadre de la ‘boite noire’ en proposant (i) un état des lieux des pratiques d’utilisation de ces filets afin de quantifier l’économie potentielle de pesticides, (ii) d’identifier leurs mécanismes d’action sur les lépidoptères ravageurs dans le but de prévenir l’éventuel contournement de cette méthode de lutte, (iii) d’analyser leurs conséquences sur le micro-climat de la parcelle, la croissance des arbres, la production de fruits et les communautés de bioagresseurs (pouvant être favorisés pour certains ou pour d’autres régulés pour d’autres à la faveur d’une préservation des auxiliaires). Un bilan environnemental sera par ailleurs effectué in situ puis par des Analyses de Cycle de Vie et des évaluations ex ante (site web).

  • ANR SYSBIOTEL (2009-2013) :

SYSBIOTEL mobilise des compétences en agronomie, pathologie végétale, nématologie, épidémiologie et écologie pour fournir un ensemble d'outils de gestion des bioagresseurs telluriques et de méthodes permettant de construire et tester des stratégies de protection intégrée des cultures légumières de plein champ ou sous abri froid. Coordination Ph. Lucas INRA Rennes (site web).

  • FLONUDEP (2009-2013) :

Promotion de filières s’inscrivant dans le développement durable à travers un outil d’aide à la décision combinant 3 éléments clés du marché des fruits et légumes : durabilité environnementale, qualité nutritionnelle, aspects socio-économiques. Le projet FLONUDEP consiste en la mise au point et au test d’une seule et même méthode pour évaluer simultanément une filière alimentaire selon trois axes majeurs de la durabilité des aliments : l’environnement, la qualité nutritionnelle et les dimensions sociale et économique. Pour ce faire, la démarche d’analyse de cycle de vie (ACV) sera appliquée pour la première fois aux trois critères tout au long de la filière, du producteur au consommateur en passant par les industriels et les distributeurs. Il permettra également de créer un outil d’aide à la décision, basé sur cette méthode, qui aura deux objectifs : servir de guide à tout professionnel pour une organisation efficiente des filières, et base de discussion entre les différentes parties prenantes de ces filières en leur apportant des indicateurs tangibles à tous les stades de la filière. (participation de PHI à ce projet coordonnée par l’UMR MOISA de Montpellier, via l’UMR SQPOV) (site web).

  • Projet CASDAR: vergers bas-intrants (2011-2012) :

"Arboriculture à faible niveaux d’intrants : Acquisition de références technico-économiques et environnementales dans le cadre d’un réseau de parcelles structurées en essai système". Les cultures arboricoles sont de forts consommateurs d’intrants notamment phytosanitaires. Des techniques de réductions partielles d’intrants sont au point, mais la possibilité d’une réduction très importante grâce à une combinaison logique de toutes les techniques est peu explorée. Le projet vise à évaluer sur trois espèces majeures, le pommier, le pêcher et le prunier d’Ente, un système innovant de verger permettant une réduction drastique de tous les intrants tout en assurant la durabilité économique des exploitations en comparaison à un verger conduit selon les principes de l’Agriculture Raisonnée (site web).

  • RFID Agreenium : Conception de systèmes horticoles écologiquement innovants Ecohort (2011-2012) :

Les fruits et légumes constituent une composante majeure de l’alimentation et de la santé humaine à l’échelle planétaire. Pourtant, au Sud comme au Nord, les producteurs de fruits et légumes sont confrontés à des problématiques phytosanitaires aiguës qui entrainent des impacts négatifs importants sur la santé humaine et sur l’environnement. Il est ainsi devenu impératif et urgent de passer d’une horticulture intensive fortement dépendante de la lutte chimique, largement répandue aujourd’hui, à une horticulture écologiquement intensive respectueuse de l’environnement et sans risque pour la santé humaine de manière à fournir en quantité suffisante une alimentation de qualité aux populations dans les deux hémisphères. Cette conversion, qui impose des ruptures scientifiques et conceptuelles, sera fondée sur une gestion réfléchie de la biodiversité (incluant les plantes cultivées et les réseaux trophiques associés) dans les agro écosystèmes spécialisés dont la résilience doit être prise en compte. Au plan scientifique cette conversion requiert de nouvelles orientations, de nouveaux outils et la mobilisation de nouvelles méthodes combinant les disciplines de l’agronomie et de l’écologie dans une perspective à la fois cognitive et finalisée (conception de systèmes de culture, aide à la conception de systèmes de production innovants). Les unités de recherche participant au Projet sont d’ores et déjà individuellement et de manière non concertée impliquées dans cette démarche. Le projet vise à favoriser les synergies entre ces équipes de recherche d’une part, et entre les actions de recherche et de formation d’autre part, pour parvenir à une cohérence forte dans le cadre d’Agreenium. Le projet comporte une importante dimension pédagogique. Il contribue à renforcer et structurer un enseignement renouvelé dans le domaine de l’horticulture en renforçant la dimension européenne et internationale (Sud) des formations dispensées par Montpellier SupAgro et AgroCampusOuest, en particulier via le soutien à l’organisation des masters Hortimet et Gedah qui visent à la formation de cadres scientifiques du Sud dans le domaine de l’horticulture. Il associera étroitement les étudiants de ces masters aux activités scientifiques du projet.

  • Projet innovant (2010-2011) :

"Rôle de la biodiversité et des hétérogénéités spatio-temporelles de la distribution des ravageurs et de leurs ennemis naturels dans les phénomènes de régulations biologiques".

  • ANR TEMPANTIOX (2008-2010) :

L'enjeu du projet est d'étudier les possibilités offertes par les technologies innovantes pour proposer de nouveaux produits transformés à base de fruits aux qualités nutritionnelles et organoleptiques optimisées. Deux produits sont testés: les jus de fruits et les purées de fruits avec morceaux (site web).

  • ANR GEDUPIC (2007-2010) :

La protection intégrée des cultures : construire et favoriser une gestion écologique de la santé des plantes.

  • ANR QualiTomFil (2007-2010):

Son objectif est de promouvoir la consommation de tomates par l’amélioration de ses qualités organoleptiques et nutritionnelles en optimisant chaque étape de la filière (site web).

  • Projet innovant : Application de méthodes infra rouge aux dosages biochimiques sur des échantillons de nature différente (2007-2008) :

Il s’agit de trouver une alternative rapide, fiable et moins coûteuses aux méthodes biochimiques traditionnelles, pour analyser dans la plante et les fruits des éléments majeurs tels que les sucres et les acides organiques.