En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Plantes et Système de cultures Horticoles

Plantes et Systèmes de culture Horticoles

Projet PSPE (Pour et Sur le Plan Ecophyto) IndRegArb

Projet PSPE (Pour et Sur le Plan Ecophyto) IndRegArb (2013-2015) : Indicateurs biologiques d’impacts liés à la régulation naturelle des ravageurs en arboriculture fruitière (coordination C. Lavigne et Y. Capowiez, PSH).

 + d'info

 Une hypothèse forte du plan Ecophyto est que la réduction de l’usage des produits phytosanitaires peut s’appuyer sur un recours plus important à la régulation naturelle des ravageurs (prédation et parasitisme), notamment dans des agro-systèmes très intensifs en matière de phytoprotection comme le sont les vergers fruitiers. Cette hypothèse repose sur le fait que l’abondance et la diversité des communautés d’auxiliaires dans les cultures diminuent avec l’intensité de la pression phytosanitaire. Les usages des pesticides et leurs impacts dans les cultures sont toutefois difficiles à évaluer à l’aide de ces mesures complexes d’abondance et de diversité des auxiliaires. L’objectif de ce projet est de développer des outils accessibles, faciles et rapide d’utilisation qui permettent de suivre les impacts biologiques des traitements phytosanitaires et d’aider à la mise en place du cercle vertueux « réduction de l’usage des pesticides -> augmentation de la faune auxiliaire -> contrôle agronomiquement satisfaisant des ravageurs -> réduction de l’usage des pesticides ». Il propose d’évaluer deux types d’indicateurs en vergers. Le premier est basé sur des mesures directes et simples du parasitisme et de la prédation sur des ravageurs présents en vergers (p.ex. proportion de colonies de pucerons avec des momies) et sur des expositions d’œufs sentinelles (p.ex. proportion de plaquettes exposées ayant fait l’objet de prédation). Le second est basé sur des variations de certains groupes de la faune auxiliaire (carabiques, araignées, hyménoptères parasitoïdes) estimées en utilisant plusieurs de leurs traits fonctionnels faciles à qualifier. Le recours aux traits fonctionnels des auxiliaires permet de dépasser les difficultés liées à la taxonomie mais également d’étudier les mécanismes sous jacents expliquant les variations d’abondance. Ces différents indicateurs seront testés dans des réseaux de parcelles Ecophyto (principalement DEPHY EXPE mais aussi DEPHY FERME) lors des deux premières années du projet et en partenariat avec les futurs utilisateurs de ces outils. La première année sera centrée sur les vergers de pommiers et de poiriers. Une extension à d’autres types de productions fruitières (fruits à noyaux) est prévue lors de la deuxième année. Sur la base des résultats obtenus, une simplification des indicateurs sera proposée et des guides méthodologiques seront rédigés et testés avec les responsables des sites choisis. Les retours d’expérience et l’analyse des contraintes liées à la mise en place de ces outils aboutiront à la rédaction et la diffusion de guides méthodologiques définitifs des indicateurs simplifiés en lien avec le projet PSPE CASIMIR.