En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Plantes et Système de cultures Horticoles

Plantes et Systèmes de culture Horticoles

Axe 1 : Augmentation de la résistance des plantes et liens défense-résistance

Parmi les facteurs abiotiques de l’environnement, les disponibilités en eau et en azote conditionnent fortement la sensibilité des plantes aux bioagresseurs. Cependant un même stress peut augmenter ou diminuer les symptômes en fonction du couple hôte-bioagresseur considéré : nous l’avons montré sur plusieurs modèles ; par exemple pour ce qui concerne la nutrition azotée, une forte disponibilité en azote pour la plante augmente les dégâts causés par le champignon Botrytis cinerea sur laitue, mais les diminue sur tomate. Par sa capacité à stimuler mais aussi perturber de manière spécifique les réactions immunitaires de son hôte, chaque bioagresseur génère une réponse particulière de la plante préalablement soumise à un stress abiotique. A partir de connaissances sur les stratégies d’infection/colonisation des bioagresseurs, et sur la base de considérations théoriques en écologie (coût énergétique de la défense ; avantages et coûts de la production de métabolites spécialisées et théories associées comme la Optimal Defense theory ou la Growth:Differenciation Balance Theory ), nous formulons des hypothèses sur l’impact de l’environnement abiotique sur la défense des plantes. Nous contribuons à illustrer dans quelle mesure les disponibilités en azote et en eau dans l’environnement des plantes ont une influence sur leurs équilibres C/N et leurs contenus en métabolites primaires et secondaires vraisemblablement impliquées dans la défense, notamment les sucres solubles pour les métabolites primaires et les phénylpropanoïdes et certains glycoalcaloïdes pour les métabolites secondaires. Nous avons pu établir un lien robuste entre les équilibres en sucres solubles de certains organes et leur sensibilité aux champignons pathogènes nécrotrophes. L’équipe développe depuis peu une nouvelle thématique sur les liens entre stimulation mécanique des plantes, physiologie et signalisation de la défense, et sensibilité des organes. Nous avons également développé des travaux sur l’analyse des résistances génétiques au puceron vert chez le pêcher, en distinguant le rôle d’un gène majeur de résistance et le rôle d’autres résistances quantitatives observées dans des QTL à partir de croisements entre le pêcher et une espèce sauvage apparentée, P. davidiana.