En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Plantes et Système de cultures Horticoles

Plantes et Systèmes de culture Horticoles

Axe 3 : Analyse et modélisation des interactions plantes-bioagresseurs sous l’effet des conduites

Les informations sur les possibles facteurs génétiques et environnementaux modulant les interactions plantes-bioagresseurs obtenues en conditions expérimentales très contrôlées sont utilisées pour tester, expérimentalement ou avec des modèles, des conduites de plantes dans des conditions s’approchant de celles de la production agricole. Au-delà des effets génotypiques, la taille, l’âge et l’architecture des plantes, ainsi que les gammes de quantités d’intrants utilisables sans trop pénaliser le rendement et/ou la qualité, vont avoir une influence sur la manipulation de l’environnement dans des objectifs de régulation bottom-up. Nous avons vérifié en conditions de production de tomate sous serre l’intérêt de raisonner la concentration en azote dans la solution de ferti-irrigation, en trouvant un compromis entre des doses élevées qui favorisent l’oïdium (Oïdium neolycopersici) et des doses faibles qui favorisent Botrytis mais augmentent la qualité gustative des fruits avec des pertes très limitées de rendement. Nous avons également vérifié l’influence de la nutrition azotée et hydrique sur le développement végétatif de pêchers adultes, et leurs conséquences sur l’infestation par M. persicae. Le développement des pucerons est plus élevé chez les arbres les plus vigoureux : la nutrition azotée, qui modifie fortement la vigueur et l’architecture des arbres, favorise le développement des pucerons, mais à niveau de développement végétatif identique, un stress hydrique modéré défavorise les pucerons. Les données expérimentales recueillies dans les essais en conditions contrôlées ont vocation à alimenter des modèles d’interaction présentant des niveaux variables de complexité. Un modèle considérant explicitement l’influence des pratiques culturales sur l’interaction pêcher-puceron a été développé. Il a été utilisé pour rendre compte de l’effet de la vigueur lors d’une saison végétative sur le développement de l’arbre la saison suivante, permettant ainsi de simuler les effets à long terme des infestations de puceron.