En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal

Plantes et Système de cultures Horticoles

Plantes et Systèmes de culture Horticoles

Caractériser les résistances aux insecticides et comprendre les causes de leurs distributions dans les paysages agricoles.

Les ravageurs développent des résistances en réponse à de fortes pressions de sélection. Deux types de mécanismes sont fréquents : mutation de cible et détoxification. L’intérêt de comprendre les mécanismes de ces résistances est multiple : (i) pouvoir mettre en place des outils de détection des résistances à grande échelle pour gérer localement des situations problématiques, (ii) pouvoir anticiper les résistances croisées souvent liés à de la détoxification, et (iii) mieux pouvoir proposer des stratégies de gestion de ces résistances.

En verger de pommiers, souvent très traités (IFT total env. 35, IFT insecticides env. 9 en vergers conventionnels), le carpocapse des pommes a développé de nombreuses résistances à des insecticides chimiques et/ou biologiques. Les analyses des mécanismes de résistance aux insecticides chimiques à des échelles plus locales ont confirmé leur imbrication complexe. En effet, enzymes de détoxification et mutation de cible ont parfois des effets antagonistes dans les populations françaises. Plus classiquement, l’activité des oxygénases à cytochrome P450 ainsi que les glutathion-S-transferases  confèrent une résistance croisée à plusieurs insecticides dans des populations grecques. Le cas de la résistance du carpocapse au virus de la granulose  est particulièrement intéressant car il s’agit d’un premier cas de résistance à un virus chez un ravageur. Nos travaux ont montré que la résistance du carpocapse au virus de la granulose est multigénique mais qu’un gène majeur hétérosomal explique majoritairement ces phénotypes. Un autre gène minoritaire autosomal est également impliqué dans cette résistance. Aucun coût à la résistance n’a été mis en évidence, les individus résistants ont même des temps de développement plus courts que les sensibles.

Nous avons également étudié d’autres cas de résistance aux insecticides chez la tordeuse orientale du pêcher (Grapholita molesta), Tuta absoluta un ravageur important de la tomate, et la pyrale du maïs.